Le succès des Adages

Les humanistes aiment les proverbes qui, en piquant la curiosité par une expression imagée et parfois sibylline, expriment une sagesse si universelle qu’il n’est pas besoin de les attribuer à un auteur, bien qu’il soit précieux d’observer comment, au cours du temps, des écrivains divers ont su les reformuler avec talent, éclairant de nouvelles facettes de leur sens.

Érasme rencontre donc le succès en publiant à Paris, en 1500, ses Adagiorum collectanea : 820 adages, donnés sans ordre particulier.

En 1508, le petit livre devient un gros in-folio, et jusqu’à sa mort, en juillet 1536, Érasme en donne régulièrement des éditions augmentées, ce travail le suivant dans sa vie errante. Il prépare à Paris les Collectanea, à Venise les Adages de 1508, en Angleterre ceux de 1518. Il est à Bâle d’août 1514 à avril 1529, puis à Fribourg jusqu’en mai 1535 ; revenu à Bâle, il y meurt le 12 juillet 1536.

À partir de 1515, toutes les édition qu’il supervise sont confiées à l’imprimerie Froben de Bâle. Cette officina Frobeniana est d’abord gérée par Johann Froben, puis, après la mort de celui-ci (octobre 1527), par son fils Hieronymus († 1563) et par son gendre Nicolaus Episcopius († 1564).

Malgré les ajouts, le livre, dans sa version in-folio, garde la même organisation. Précédés par un ensemble de tables, les adages sont numérotés selon ce système : chaque millier (chilias) comprend 10 centaines (centuriæ), dont chacune comprend des adages numérotés de 1 à 100. Par exemple l’adage II, iii, 20 (Ranis vinum præministras, « Tu sers du vin aux grenouilles ») est le n° 1220 des éditions modernes (qui numérotent en continu).

Avant même la mort d’Érasme, les Adages se diffusent aussi dans de nombreuses éditions non autorisées, et sous la forme d’abrégés. Ces derniers, destinés aux classes, vont se multiplier, ce qui contraste avec la quasi absence des traductions en vernaculaire. Le succès des Adages, qui ne diminue pas pendant au moins deux siècles, tiendra à ce que leurs lecteurs sauront se les approprier.

Cinq siècles d'édition des Adages

Les éditions supervisées par Érasme

Adagiorum Collectanea

1500 Paris, Joh. Philippi 820 coll.non num.
1506 Paris, Josse Bade coll. 1-838

Adagiorum Chiliades (ou Proverbiorum opus, ou Opus adagiorum)

1508, sept. Venise, Aldo Manuzio ad. 1-3260
1513, août Bâle, Johann Froben
non autorisée
1515 Bâle, Johann Froben ad. 1-3400
+ 11 non num.
+ 151 adages
1518, janvier Bâle, Johann Froben ad. 1-3400
+ 22 non num.
+ 11
exposée ici
1520, octobre Bâle, Johann Froben ad. 1-3443 + 21
1523, janvier Bâle, Johann Froben ad. 1-3482 + 39
1526, février Bâle, Johann Froben ad. 1-3535 + 52
1528, septembre Bâle, H. Froben & N.
Episcopius
ad. 1-3658 + 123
1533, mars Bâle, Froben & Episcopius ad. 1-4146 + 488
1536, mars Bâle, Froben & Episcopius ad. 1-4151 + 5 - exposée ici

Quelques éditions du XVIe au XXIe siècle

1540 Bâle, Froben & Episcopius ad. 1-4151 Opera omnia, t. II
1556 Lyon, S. Gryphius ad. 1-4151 exposée ici
1575 Florence, apud Iuntas Censurée
1585 Venise, Vnitorum societas Censurée reproduction exposée ici
1703 Leyde, P. van der Aa ad. 1-4151 Opera omnia
reprint exposé ici
1981-2005 Amsterdam, Elsevier coll. 1-838
ad. 1-4151
ASD, t. II, 1-9
t. II, 7 exposé ici